Eglise St Martin

Construite dans les années 1600, elle fut ruinée par les protestants en 1568 et restaurée en 1595 à l’aide de la fabrique et des débris du logis du chapitre dévasté à la même époque. Elle sera restaurée au début du XVIIe siècle puis entre 1891 et 1893. Une partie de la voûte a été reconstituée en 1962 et partiellement restaurée en 1973.

Elle se compose d’une nef suivie d’un faux carré et d’une abside polygonale. Les voûtes sont en briques. Un blason sculpté des Nouère a été ajouté dans la chapelle au XVIIe siècle. Cette église construite dans le plus pur style roman offre une architecture très sobre et propice au recueillement. La façade Ouest de l’église comprend le clocher en arcade de forme triangulaire percé de deux ouvertures romanes avec abat-sons. En dessous, la fenêtre romane reçoit un vitrail. La porte d’entrée de forme plein cintre ne présente pas de tympan. De chaque coté en appentis se trouvent les servitudes.

Comme on peut le remarquer sur la façade de l’église d’Asnières, un bloc de pierre peut attirer notre attention. En effet, même si certaines inscriptions ont été en partie effacées avec le temps, on peut y deviner certains mots: « Ci-gît », « De Paris ». Si nous étudions un peu les demeures importantes de la commune, on peut remarquer la présence de la famille des « DE PARIS » au logis de Neuillac. Une famille qui eut une influence très puissante sur la région. On peut même remarquer la présence de leur blason au pied du retable de l’église de St André à Angoulême. Nous pouvons donc avancer les hypothèses suivantes: En tant que famille de notables connus dans la région et sur la commune il se peut qu’un membre de la famille ait été inhumé à l’intérieur de l’église, et que l’on ait donc mentionné sa présence sur une des pierres de l’édifice. Il est peu probable que, si l’on s’en réfère à la place actuelle de la pierre sur la façade de l’édifice, une personne ait été inhumé tout contre la façade de ce bâtiment car il n’y a aucune niche confirmant l’inhumation de cette fameuse personne. D’autre part même si on retrouve la présence de cimetières autour des églises pendant de nombreuses années, il n’est jamais fait mention sur la façade d’une personne inhumée autour de l’église. Par contre il était fréquent que les notables soient inhumés dans des chapelles à l’intérieur des églises, du fait soit de leur notoriété, soit de leurs nombreux dons pour l’édification ou la restauration d’édifices religieux. Il est très fort probable, que du fait des destructions fréquentes de cet édifice, on se soit borné à réutiliser des pierres venant de l’intérieur afin de reconstruire la façade de l’église détruite. Ceci pourrait expliquer la présence de cette pierre sur la façade de ce bâtiment.

Premier monument historique de la commune, l’église St Martin bénéficie d’une restauration complète en 1994 avec les participations des entreprises locales et l’aide précieuse de quelques bénévoles. Les fonts baptismaux ont été classés au répertoire des monuments historique en 1935.